La vie du village Vivre ensemble L'histoire Les 2 Guerres Photos Communication

Les de Louvel

 

Accueil
Remonter

Les derniers Seigneurs d’Autrêches : les de Louvel



1ère Génération

Antoine- Marie de LOUVEL ( -1783)

Il se rendit acquéreur du domaine d’AUTRECHES en 1770 et s’intitulait seigneur de WARVILLERS, ARVILLERS, LECHELLE, Vicomte d’Autrêches.

Fils d’Etienne-François de LOUVEL, Chevalier, Seigneur de Ravenel, Warvillers, le Petit Heilly et de Béthisy et de Charlotte de Vendeuil (devenue veuve d’Etienne-François, chevalier seigneur de Ravenel, Warvillers, puiné de Charles de Collemont, seigneur de Framerville, elle achète en 1721 à François du Prat pour 30.000 livres la seigneurie d’Arvillers.).
Mariages :

bullet

le 22/09/1731 avec Gilette de Trécesson .
1 enfant en 1735 : Charles- Gilles.

bullet

 puis le 28/01/1751 avec Reine-Robertine de Noue (ce second mariage ne fut pas
fécond).


Antoine-Marie continua à résider à Warvillers, confiant ses intérêts à Autrêches à un receveur de la terre et seigneurie Louis-Chirol-Ducastel qui mourut en 1774 sans être replacé semble-t-il.
Antoine-Marie de Louvel quant à lui mourut début 1783.


2ème Génération

Charles-Gilles-Marie (1735-1818)

Mariage avec Marie-Anne-Antoinette-Nicolle de Guillebon , le 3/12/1758. Elle est née le 12 août 1738 à Wavignies dans l'Oise. Elle fut aveugle pendant plus de 40 ans.
Se voit rembourser un prêt de 46 sous et 6 deniers accordé 28 ans plus tôt .
1 enfant : Antoine-Gilles-Marie Marié le 19 juin 1783 avec Anne Charlotte Christine Gabrielle Lucie de La MYRE


3ème Génération

Antoine-Gilles-Marie ( - 1793)

Capitaine au Régiment de Conty - Dragons en 1778
Marié à Anne-Charlotte-Christine Gabrielle Lucye de la Myre (née en 1764 à Davenescourt et qui vivait à Arvillers en 1820)
Décédé en 1793.
4 enfants naquirent, tous à Warvillers de cette union :

1/ - Marie-Gabrielle Eugénie née le 21/6/1784
Mariage avec Hémeraut de Thury le 17/1/01 (27 Nivôse de l’an IX) dont elle divorça le 14/10/1805 pour « incompatibilité d’humeur et de caractère » . Le divorce fut prononcé à la mairie d’Autrêches . La divorcée se retira à Warvillers, puis à Paris .

2/ - Marie-Alexandre- Edouard né le 11/2/1786

3/ - Marie-Antoinette-Amélie – née le 6/7/1788
Mariage le 9/6/1809 avec Louis-François Bertrand de Vigneral, de Ry (Orne) . La mariée demeurant chez son aïeul paternel au château d’Autrêches .
1 fils, Marie-Gustave, né en 1809.

4/ - Marie-Joseph-Eléonore, née le 23/12/1793, célibataire en 1820 ; domiciliée à Warvillers.


Leur grand-père, le Comte Charles-Gilles  fixa semble-t-il sa résidence à Autrêches délaissant Warvillers. Toutefois, le 17/4/1791 il achète pour l’habiter, une maison au 522 de la rue des Cordeliers à Soissons pour 16.450 livres.

On le disait d’une exquise politesse avec tous . Sa personnalité est décrite comme suit par GOZE (Note, page 23 dans :  "l’église d’Autrêches"  de A.Goze (1862) qui relate le respect que ce personnage inspirait.) :

« Ce comte , ancien officier supérieur de cavalerie était le vrai type du gentilhomme français. Aussitôt qu’il paraissait dans une assemblée publique, même à l’église, tout le monde se levait comme un seul homme tant il inspirait le respect ».

Il n’émigra point, de sorte qu’il garda tous ses biens . Goze, puis L. Nocq après lui, indiquent à tord que Saint-Just -député du bourg voisin de Blérancourt- ne permit pas qu’on l’inquiétât en aucune façon . En fait, bien au contraire, il fut incarcéré à Amiens le 29 Pluviôse an II par mesure de sûreté générale, précisément sur un arrêté de Saint-just et consorts.

Un mois après l’emprisonnement de cet homme de 59 ans, auquel on ne reproche que son état d’aristocrate, le comité de surveillance d’Autrêches indique « qu’il n’a jamais eu aucune liaison ou relation suspecte et a toujours paru zélé pour la révolution... », qu’il a un revenu de 15.000 livres et le présente comme cultivateur .

Aucune autre pièce ne permet de confirmer que le comte était sincèrement gagné aux idées nouvelles . On sait cependant qu’il se rendit acquéreur de biens nationaux .Ainsi le château de Vassens fut acquis par lui (Marie-Gabrielle-Eugénie, sa petite fille, le reçut en dot) . De surcroît, une pétition du « Citoyen LOUVEL » signée par les habitants d’Autrêches et datée du 29 Fructidor An III est ainsi rédigée :

« Les plans des terres et seigneurie ont été remis en exécution de la loi, mais pour montrer sa plus grande soumission, le Citoyen LOUVEL a fait de son plein gré déposer un autre plan en feuille, il souhaite aujourd’hui le récupérer car cela serait plus utile aux habitants pour s’assurer de la situation et de la qualité de leur terrain et pour rectifier les états de section où se trouvent des erreurs ».

Le Comte Charles-Gilles est mort le 3/10/1818 au château d’Autrêches . Son corps est inhumé dans la crypte de l’église . La pierre sépulcrale porte l’inscription suivante :

« Ci-git /Charles-Gilles –Marie, Comte de LOUVEL /ancien officier supérieur de cavalerie / né en 1735 /et décédé le 3 Xbre 1818/. »

Il fut le dernier a être enterré dans l’église même .


4ème Génération

Marie-Alexandre-Edouard (11/2/1786 - 31/1/1867).

Seul garçon du comte Charles-Gilles
Marié à Adèle-Euphrasie du Tremblay
4 enfants (« vivants des rentes de leurs parents » selon l’état nominatif de 1851.) :

1/ - Marie Pierre Arthur né à Paris en 1816
2/ - Marie Pierre Eugène né à Autrêches le 9/3/1818
3/ - Marie Alexis Edouard né à Autrêches le 30/5/1820
4/ - Marie Gabriel Gustave né à Autrêches le 11/5/1822


Le Comte Marie-Alexandre Edouard se fit remplacer à la conscription de 1806 par un garçon tailleur, nommé Daugy, pour une somme de 4.000 livres tournois.

Un jugement du 30/11/1821 permit la substitution du nom patronymique LUPEL à celui de LOUVEL .

C’est probablement lui qui fit construire le château . En 1831 il entretient 1 précepteur, 5 domestiques, 1 garde particulier,1 cuisinier et 1 femme de chambre, 1 jardinier, 3 charretiers .

Toutefois en 1856, le personnel se limite à 1 domestique à gage, 1 chef cuisinier , 1 garde particulier, 1 femme de chambre. (Source : Etats nominatifs d’Autrêches.)
.
En 1855, il achète 10 ares de pré pour F 125.

Le comte meurt au château d’Autrêches le 31/1/1867 laissant son domaine à Marie Pierre Arthur, son fils aîné qui allait lui survivre moins de 6 mois .


5ème Génération

Marie Pierre Arthur (1816-27/6/1867)

Il partageait son temps entre Paris et Autrêches . Il fréquentait la cour impériale, c’est précisément au cours d’une chasse avec l’Empereur qu’il fût victime d’un accident de cheval en forêt de Compiègne .

Il succomba à ses blessures en son hôtel du 45 de l’avenue Montaigne le 27/6/1867 . Son corps fût inhumé à proximité du château . Une carte postale allemande éditée pendant la guerre permet de garder le souvenir de son caveau funéraire.

Le (ou les) corps inhumé(s) à cet endroit a (ont) été transféré(s) dans le cimetière communal à un endroit central du cimetière ; la pierre tombale ne portant aucun nom reste anonyme depuis lors .
Marie-Pierre Arthur ne laissa pas de postérité . Sensible à la misère humaine, comme à celle des animaux de ferme, il créa par testament une rente qui a fait l’objet d’un article paru dans « Les 3 Hameaux ».

Marie Gabriel Gustave, le cadet , était déjà mort depuis le 24/11/1864, également sans postérité .
Recensé à Autrêches en 1831, 1846 et 1851 il en fût élu maire. Achète des bois et terres pour F 205 en 1862.

Marie Alexis Edouard

Mariage avec mademoiselle de Carpat ; se fixa à Warvillers (berceau de la famille).
Adjudication volontaire le 5/1/1879 d’une vingtaine de parcelles de bois près et terres appartenant au vicomte de Lupel et souvent attenants à ceux du comte . Cette adjudication indique que les 2 frères survivants ne s’entendaient vraisemblablement pas .

Un fils, Guillaume, qui se maria avec une demoiselle de Montalembert.
Sept enfants naquirent :
Pierre, l’aîné, chef de famille et des armes (mort à 49 ans en 1929, député de la Somme)

Marie Pierre Eugène

Mariage à Autrêches le 25/6/1844 avec Marie Clémentine Vinchon, âgée de 19 ans, née à Ennemain (Somme) ; l’instituteur d’Autrêches fut l’un des témoins de la mariée .

Les époux résidèrent, semble-t-il, en Alsace où décéda probablement la comtesse . Le comte Eugène de LUPEL vint habiter Autrêches à la mort de son frère aîné, Marie Pierre Arthur (en 1867).

Le couple n’eut qu’un seul enfant prénommé Jeanne qui épousa le comte Jean-Maxime Boula de Mareuil demeurant à Boullencourt la Bataille dans la Somme . Jeanne Boula de Mareuil décéda en 1949 à Compiègne.

Leur fille puînée Jeanne Delherm de Novital décéda en 1977 à Compiègne, sans postérité . Ses biens immobiliers d’Autrêches revinrent à ses neveux Boula de Mareuil qui les vendirent vers 1990.

Le dernier comte d’Autrêches a y avoir résidé, était de caractère taciturne, habitant seul le château (1872) . En 1876, il y vit avec sa gouvernante Marie Schmidt (alsacienne de 40 ans), un domestique et 2 ouvriers agricoles . Il ne recevait que peu . Dans le village on l’appelait « le comte aux chiens » tant sa prédilection pour ces animaux était grande .

Il était encore recensé à Autrêches en 1891, mais quitte la commune peu avant sa mort avant 1914 * (cf.carte postale postérieure à 1900 et représentant le château toutes portes et fenêtres closes).


• L’hypothèse selon laquelle il serait allé vivre chez son gendre Boula de Mareuil est douteux selon son petit fils.


R.H. 04/10/2006

 
Envoyez un courrier électronique à autreches@free.fr pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Attention : Les textes et images de ce site ne sont pas libres de droit. Toute copie est interdite. Copyright © 2004-2010 Autreches
Dernière mise à jour le 27 mai 2011.